Qu’est ce qu’une rhizarthrose du pouce et comment la traiter ?

La rhizarthrose désigne l’arthrose du pouce. Ce type d’arthrose de la main est très fréquent et généralement il touche souvent le pouce. Comment le reconnaître alors afin de prendre à temps les mesures adéquates ?

Voir quels sont les maladies génétiques et héréditaires.

Caractéristiques de l’arthrose du pouce

La rhizarthrose est une arthrose qui affecte la main et principalement la base du pouce. Ce phénomène est causé par une usure prématurée du cartilage articulaire qui se trouve au niveau de l’articulation entre l’os trapèze du poignet et la base du premier métacarpien.

La rhizarthrose se reconnaît par des douleurs localisées au niveau du pouce et elles deviennent de plus en plus importantes avec le temps. Sur le long terme, cela peut même devenir un handicap dans la vie quotidienne, car la victime aura de plus en plus du mal à serrer des objets.

Cette arthrose représente 30% des cas d’arthrose dont les principales causes sont dues à un terrain génétique ou bien évidemment à des mouvements trop répétés.

Traitement de la rhizarthrose

Le traitement de cette maladie est radical, car il s’agit d’une opération chirurgicale.

  • La chirurgie par prothèse trapézo-métacarpienne : cette intervention est délicate, mais elle a l’avantage d’avoir une courte convalescence de 2 mois environ avec 3 semaines d’immobilisation amovible. Le traitement de la rhizarthrose par prothèse du pouce a toutefois un inconvénient, car dans le temps, l’usure prématurée de la prothèse peut très vite se dégrader à force que le patient utilise intensément sa main.
  • Mieux évoluée, il y a aussi l’intervention chirurgicale de trapézectomie-ligamentoplastie-interposition-suspension. Cette solution demande une convalescence plus longue qui peut s’échelonner sur 4 à 6 mois incluant une immobilisation par orthèse amovible d’une durée de 6 semaines. Cette méthode a toutefois l’avantage d’être pérenne et elle conserve également ses effets d’une manière définitive dans le temps.
  • La chirurgie de la rhizarthrose sous arthroscopie est conseillée pour les rhizarthroses débutantes avec  subluxation trapézo-métacarpienne faible. Seuls des chirurgiens spécialistes peuvent l’effectuer, car le processus est plutôt exigeant. Cette chirurgie se déroule en ambulatoire. Sous anesthésie loco-régional, le pouce devient confortablement endormi, de quoi à permettre au chirurgien de repérer sous fluoroscopie, l’interligne de l’articulation du pouce qui souffre d’arthrose puis avec du sérum physiologique, l’articulation trapézo-métacarpienne sera insufflée. Durant l’intervention deux incisions de 2 mm sont nécessaires pour effectuer l’opération et assurer la résection des surfaces osseuses du côté du métacarpien et du trapèze ainsi que la suppression des principaux ostéophytes. Des points de suture ne sont pas nécessaires pour ce genre de chirurgie de la main, les incisions arthroscopiques du pouce seront donc fermées par stéristrip.

Quels sont les risques spécifiques?

Peu importe la technique choisie, les risques ne sont pas à exclure et elles sont à peu près identiques, car il est possible de noter :

  • Une irritation des nerfs cutanés.
  • Une infection.
  • Un descellement de la prothèse et bien d’autres encore.

Toutefois, si ces problèmes sont pris en charge à temps, ils ne laissent habituellement pas des séquelles.

Quelle est l’évolution après le traitement chirurgical ?

Le patient peut sortir le jour même ou bien le lendemain de l’intervention chirurgicale. Une attelle maintiendra le pouce bien écarté pour éviter les douleurs, mais surtout pour offrir une cicatrisation rapide. Après 8 jours, un rendez-vous auprès de votre chirurgien est indispensable pour vérification de la cicatrice. Suivant le type d’intervention, la rééducation suivra après :

  • 8 jours en cas de prothèse.
  • 3 ou 4 semaines en cas de trapezectomie avec interposition tendineuse.

Dans tous les cas, la récupération complète peut durer entre 3 à 6 mois suivant votre situation.

L’arthrose de la base du pouce aussi appelé rhizarthrose correspond bien évidemment à l’usure du cartilage au niveau de l’articulation entre l’os trapèze et la base du premier métacarpien, mais grâce aux avancées de la médecine, il est possible de le traiter grâce aux diverses techniques de chirurgie. Certes, vos mains ne seront plus comme avant, mais au moins, vous retrouverez un peu de confort et vos membres redeviendront plus ou moins actifs avec le temps. Pour un résultat optimisé, il est bien important de respecter la convalescence et de bien exécuter les rééducations suivant les indications de votre médecin traitant.

Rééducation Main

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *