Qu’est ce la rhizarthrose du pouce. Quel est le traitement nécessaire ?

De nombreuses personnes souffrent de maladies osseuses et se demandent ce qui leur arrive. Si vous avez souvent mal au pouce ou aux articulations adjacentes, il se peut que vous ayez contracté une rhizarthrose du pouce. Nous vous indiquerons également le traitement à suivre. Attention, nous précisions qu’une consultation médicale est obligatoire.  

Qu’est-ce que la rhizarthrose du pouce ?

Plus connue comme étant l’arthrose de la base du pouce, la « rhizarthrose du pouce » est une destruction progressive des cartilages de l’articulation de la base du pouce. Elle peut s’attaquer aux deux pouces ou à une seule.

Cette maladie peut aussi atteindre l’articulation du poignet, notamment le trapèze et la phalange du pouce. Dans ce cas, elle est appelée « atteinte trapézo-métacarpienne ». Lorsqu’elle touche l’articulation entre l’os du poignet et l’os scaphoïde, elle prend le nom d’ « atteinte scapho-trapézienne ». Dans tous les cas, vous êtes face à une rhizarthrose du pouce.

Voir comment prévenir les problèmes d’articulation à la main.

Les causes et les facteurs de risques

La rhizarthrose du pouce touche généralement les personnes âgées, et plus de femmes que d’hommes. L’âge étant ainsi le premier facteur de risque. Lorsqu’une femme atteint ses 50 ans, elle peut attraper l’arthrose de la base du pouce.

D’autres facteurs de risque doivent être pris en compte comme la prédisposition génétique ou des hérédités. Les personnes présentant des antécédents de dégénération mécanique du pouce ou encore un traumatisme au niveau du pouce.

D’autres causes sont pourtant recensées :

  • Fracture au niveau du pouce,
  • Rhumatisme,
  • Infection au niveau du pouce ou du poignet,
  • Gestes et mouvements à répétition du pouce, sur une très longue durée.

Les individus qui utilisent leur pouce dans leur activité quotidienne sont également indiqués comme prédisposés à la rhizarthrose du pouce. Il arrive également qu’elle provienne d’une autre maladie comme la chondrocalcinose, c’est-à-dire une inflammation à microcristaux.

Quels sont les symptômes de la rhizarthrose du pouce ?

Les symptômes les plus courants sont les douleurs au niveau des articulations du pouce. Lorsqu’il est besoin de le bouger ou de faire des mouvements avec, lorsqu’il faut prendre ou serrer un objet, ou lorsqu’il faut pincer quelque chose, on a mal.

Il se peut également que le pouce se déforme. Ce qui provoque un souci fonctionnel et pratique, car vous ne pourrez plus prendre un objet correctement. Un problème esthétique est également remarqué, puisque le pouce ne tient plus en place.  Mais seul un diagnostic médical permet de confirmer que vous avez une rhizarthrose du pouce. Il faudra ainsi passer quelques examens cliniques et une radiographie.

Les traitements de la rhizarthrose du pouce

Comme la rhizarthrose du pouce fait partie des arthroses, le traitement peut-être non pharmacologique et pharmacologique. Les médecins prescrivent une application de froid ou de chaud pour soulager les douleurs pendant un certain temps. S’il y a déformation du pouce, une orthèse ou une attelle peut être posée. C’est l’étape essentielle dans le traitement.

Vous pourrez aussi la traiter par phytothérapie avec des plantes aux vertus inflammatoire comme le gingembre, le curcuma, les bourgeons de cassis, etc. Il y a également les acides gras oméga-3 qui permettent de bloquer la production des substances inflammatoires.

En fait, seules les orthèses sont considérées comme efficaces pour atténuer les douleurs. Selon les patients, elles peuvent être portées 24h/24 ou en alternance le jour et la nuit. Des anti-inflammatoires sont également utilisés pour calmer les douleurs. Elles sont administrées sur la partie du pouce et sont présentées sous forme de crème ou de compresse imbibée. Le traitement est donc local. Lorsque les effets ne se font pas ressentir, le médecin peut passer à un traitement général.

Le traitement général consiste à appliquer de la cortisone sur les parties infectées et lorsque les douleurs inflammatoires sont aiguës.

La rhizarthrose du pouce est une maladie bénigne. Elle ne devient maligne que si des soins locaux ou généraux n’ont pas eu d’effets. Ainsi, la question chirurgie n’arrive qu’en dernier recours. Il s’agit de la trapézectomie. Les chirurgiens retirent le trapèze, c’est-à-dire l’os du poignet. Mais il est très rare que les cas de rhizarthrose du pouce arrivent au stade obligatoire de chirurgie.

Rééducation Main

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *